Oiseau #23 par Leila Zelli – Galerie Jano Lapin
Oiseau #23 par Leila Zelli

Oiseau #23 par Leila Zelli

Leila Zelli

Price $750.00 Sale

Dessin à l'encre (2021)
35 x 27 cm (encadré)

"Suite à mon travail sur Le chant des oiseaux (2019), je suis demeurée très attachée à la portée symbolique de La conférence des oiseaux (1177), un conte du poète soufi Farid-ud-Din’ Attar. Dans ce récit mythique persan, trente oiseaux partent à la recherche de leur roi, Simorgh. Cette quête leur fait traverser sept vallées qui représentent la recherche, l’amour, la connaissance, le détachement, l’unicité, la stupéfaction et l’anéantissement. Ce n’est qu’en arrivant au palais du roi et en voyant leur réflexion dans un miroir qu’ils comprennent qu’ils sont eux-mêmes le Simorgh qu’ils cherchaient. Le nom même de leur roi est d’ailleurs traduit du persan par le terme « trente oiseaux ». Ce magnifique récit se révèle être une métaphore sur la source de divinité qui se trouve en chacun de nous."

//Née à Téhéran (Iran), Leila Zelli vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maitrise (2020) et d’un baccalauréat (2016) en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle s’intéresse aux rapports que l’on entretient avec les idées « d’autres »et « d’ailleurs » et plus spécifiquement au sein de cet espace géopolitique souvent désigné par le terme discutable de « Moyen-Orient ». Son travail a, entre autres, été présenté à la Galerie Pierre-François Ouellette (2021), à la Galerie Bradley Ertaskiran (2020), au Conseil des arts de Montréal (2019-2020), à la Galerie de l’UQAM (2020,2019, 2015) et à la Foire en art actuel de Québec (2019). Ses réalisations font désormais partie de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal, de la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, de la collection du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul et de la collection de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Elle est lauréate 2021 de la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.

Leila s’intéresse aux rapports que l’on entretient avec l’idée « d’autres » et « d’ailleurs » et plus spécifiquement au sein de cette espace géopolitique souvent désigné par le terme discutable de « Moyen-Orient ». Elle crée des installations in situ fruit d’une réactivation artistique d’images et de vidéos souvent glanés sur internet et les réseaux sociaux. En résultent des expériences visuelles et sonores qui suscitent un moment de réflexion sur l'état du monde, sur le rapport à l’Autre et sur la portée effective de nos gestes sur l’humanité. À première vue, le contenu du travail n’est jamais clair, le spectateur fait toujours face à une dualité ou à une juxtaposition qui l’oblige, elle l’espère, à voir que toute interprétation des images dépend du point de vue qu’on occupe, de notre expérience de vie, de nos croyances, et encore de notre volonté de voir ou de notre désir d’ignorer ce qui est.

//Born in Tehran (Iran), Leila Zelli lives and works in Montréal. She holds an MFA (2020) and a BFA (2016) in Visual and Media Arts from Université du Québec à Montréal (UQAM). Zelli is interested in the relationship that we have with the ideas of "others” and “elsewhere” and more specifically within this geopolitical space often referred to by the questionable term “Middle East.” Her work has been shown, among others, at the Pierre-François Ouellette Galery (2021), at the Bradley Ertaskiran Gallery (2020), at the Conseil des arts de Montréal (2019-2020), at Galerie de l’UQAM (2020, 2019, 2015) and at the Foire en art actuel in Québec (2019). Her works are part of the Montreal Museum of Fine Arts collection, the Musée national des beaux-arts du Québec’s Prêt d’oeuvres d’art collection, the Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul collection and the collection of the Caisse de dépôt et placement du Québec. She is the 2021 laureate of the Claudine and Stephen Bronfman Fellowship in Contemporary Art.