Collection: Cara Déry

(FR) Biographie:

Cara Déry vit et travaille à Longueuil, son est présenté au centre d'art Jacques-et-Michel-Auger à Victoriaville en 2019, au centre d'artiste Caravansérail en 2018 à la maison de la culture de Longueuil en 2017. Elle expose également dans le cadre d'expositions collectives à la Maison des arts de Laval en 2015, à Langage plus en 2016, à Plein-sud en 2017, dans plusieurs maisons de la culture de Montréal. Récipiendaire de plusieurs bourses du conseil des arts de Longueuil, ses œuvres intègrent différentes collections publiques, dont celle de la BanQ, la collection de la ville de Montréal (Padorac), la collection de la ville de Longueuil et celle de Laval ainsi que la collection de Loto-Québec. 

(FR) Démarche artistique:

D’un point de vue symbolique, mon travail déjoue le sens usuel des concepts et de ce qui nous environne pour opérer un renversement des perceptions qui met en lumière les codes du paysage. Je parcours et arpente les villes, les paysages suburbains et lieux désaffectés à la recherche de petites montagnes éphémères construites de main d'homme. À défaut de pouvoir saisir pleinement l'immensité des vrais massifs, je tracte les amas de matière similaire, ces micro-paysages oubliés, ces petits sommets « d'entre saisons » qui portent la trace d'une construction, mais qui, pourtant, sont l'écho miniature des reliefs naturels de la géographie. Au fil du temps, j'en suis venue à vraiment affectionner ces marginaux du territoire. 

Grâce à ce projet, je poursuivrai mes recherches sur les changements que l'homme fait subir à son territoire, tout en opérant un glissement sémantique vers les petites ''montagnes'' qui parsèment mon quotidien : les tâches domestiques, dans tout ce qu'elles ont de lourd et répétitive. Cette idée de glissement entre le paysage urbain et le paysage domestique fait son chemin dans ma démarche depuis quelques années maintenant, cette année d'exception l'ayant vraiment confirmée. En voulant décoder les traces laissées par le quotidien sur ma façon d'aborder mon travail, je tente de donner corps à une nouvelle poésie visuelle du geste dans un espace donné. 

D’un point de vue visuel, l'ajout de la tridimensionnalité à mon processus créatif découle de mes recherches précédentes. J'aborderai la 3D dans la même optique que la 2D, en travaillant les mêmes procédés de traçage, de translucidité et d'accumulation, mais en y ajoutant cette fois une nouveauté, celle de la luminosité. En projetant mes dessins dans l'espace, je pourrai découvrir de nouvelles formes et mener mon travail vers de nouvelles avenues d’exploration.

ESPACE/PERSPECTIVE/SPACE:

La notion d'espace est au cœur de mes préoccupations artistiques. Je tente, depuis plus de 10 ans, de rejoindre l'espace qui se trouve entre la 2D et la 3D. Avec le dessin, la transparence, l’accumulation et tout récemment la sculpture d'acide polylactique; différentes façons d'aborder l'immensité entre ces deux espaces pour m'approprier ce lieu si intouchable, le 2,5D.